Toujours un plaisir d’assister à l’Assemblée générale du Comité Porte de Drôme-A

[ad_1]
Toujours un plaisir d’assister à l’Assemblée générale du Comité Porte de Drôme-Ardèche de la FNATH.

Depuis plus de 100 ans, la FNATH apporte son soutien et défend les droits des accidentés de la vie.

Parce que le handicap et la maladie sont des combats quotidiens pour plusieurs millions de Français, je soutiens la FNATH dès qu’il m’en est donnée l’occasion, en tant que conseillère départementale et députée.

???? L’inclusion des accidentés de la vie est en effet une préoccupation importante de mon engagement en politique.
Pour tous les âges de la vie, je plaide en faveur d’une meilleure reconnaissance de leurs droits en portant la voix de la FNATH et de ses adhérents.

– À l’école, je défends une éducation accessible à tous. C’est pourquoi, j’alerte régulièrement le Gouvernement sur le manque d’Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap (AESH) et le manque de places dans les instituts médico-éducatifs (IME).

– Sur le plan du droit du travail, je défends une meilleure inclusion.
Il n’est pas acceptable qu’à droits équivalents, le taux de chômage de nos compatriotes atteints d’handicap soit deux fois plus élevé que le reste de la population. C’est pourquoi, je veille à la bonne application de la loi qui impose aux entreprises de plus de 20 salariés d’employer des personnes en situation de handicap dans une proportion de 6%.
Pour que demain notre société et le monde du travail, soient plus inclusifs, je participe chaque année au DUODAY.

– Pour l’autonomie de nos compatriotes, j’ai défendu, depuis 2017 la déconjugalisation de l’AAH, avant que son principe ne soit finalement voté en juillet dernier.

– Enfin, dans le cadre des débats sur la réforme des retraites, je déplore que la retraite de nos compatriotes en situation de handicap soit renvoyée à des décrets, permettant au Gouvernement de modifier à sa guise ses paramètres.

⚠️ J’ai la conviction que la République se doit d’être inclusive et d’accompagner ses citoyens accidentés. C’est la raison pour laquelle, je m’engage à leurs côtés.




[ad_2]

Source