Commission des Affaires culturelles et d’éducation – Table ronde réunissant des

[ad_1]
???? Commission des Affaires culturelles et d’éducation – Table ronde réunissant des sportives à l’occasion du 8 mars

Cette Journée internationale des droits des femmes est l’occasion de rappeler que la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, dont les femmes sont les principales victimes, doit être constante et déployée partout.
Y compris au sein du sport français.

En effet, depuis les révélations de la championne de patinage artistique Sarah Abitbol à l’hiver 2020, sur les viols perpétrés par son entraîneur, les confessions se sont succédées.

Celles de la joueuse de tennis Isabelle Demongeot, de l’athlète Catherine Moyon de Baecque et des centaines d’autres sportives.

Pour faire face à ce fléau, une cellule ministérielle sur les violences sexuelles a été mise en place et une convention nationale de prévention des violences dans le sport se réunit chaque année.

La Ministre des Sports a annoncé un renforcement des effectifs départementaux dédiés à la lutte contre les violences pour l’année 2023.

En réalité, à peine 20 nouveaux emplois sont dégagés pour suivre plus de huit-cents affaires de violences sexuelles et sexistes ainsi que la radicalisation dans les départements.

Il apparaît, encore une fois, que les moyens ne sont pas à la hauteur des enjeux.

J’ai demandé que la lutte contre les violences sexuelles et sexistes dans le sport soit poursuivie et intensifiée.



[ad_2]

Source