Toujours présente dans l’hémicycle, depuis lundi dernier, pour l’examen de la ré

[ad_1]
Toujours présente dans l’hémicycle, depuis lundi dernier, pour l’examen de la réforme des retraites.

À 36 heures de la fin des débats, nous devons encore examiner plusieurs milliers d’amendements.

Le débat traine… L’obstruction parlementaire de la NUPES nous empêche de débattre du fond de la réforme.

En ce qui me concerne, je n’ai pu soutenir que quelques amendements, qui visaient notamment à améliorer la prise en compte du handicap dans le cadre des droits à pension, défendre nos concitoyens accidentés par la vie, en soutien de la #FNATH et revenir sur la hausse de CSG décidée au début du premier quinquennat Macron afin de redonner du pouvoir d’achat aux retraités.

Les dernières annonces de la Première ministre ne suffisent pas à me convaincre sur la prise en compte des carrières longues, des femmes, et de la pénibilité au travail.

À ce stade, je demeure pleinement mobilisée jusqu’à vendredi minuit, heure de la fin de l’examen en première lecture de cette réforme à l’Assemblée nationale.


[ad_2]

Source