J’ai pu auditionner M. Gérald Bronner, professeur de sociologie à Paris-Sorbonn


🏛 J’ai pu auditionner M. Gérald Bronner, professeur de sociologie à Paris-Sorbonne Université, président de la commission « Les Lumières à l’ère numérique ».
On assiste en effet ces dernières années à une dérégulation du marché de l’information et à une perte de confiance dans notre société.
Si internet a apporté une démocratisation de la parole, pour autant les algorithmes président la diffusion de l’information.

Je suis revenue sur le rôle de l’ARCOM en tant que régulateur.
La loi relative à la lutte contre la manipulation de l’information et la loi visant à lutter contre les contenus haineux sur internet ont en effet étendu les compétences de l’ARCOM dans le domaine du numérique.
Un article introduit au sein du projet de loi confortant le respect des principes de la République vient aussi prolonger cette tendance.
Il s’agit de compétences nécessaires pour veiller à ce que les plateformes en ligne et, plus généralement, les contenus Internet, ne soient pas source de troubles et fassent l’objet d’une meilleure régulation.

Il est cependant à regretter, comme M. Gérald Bronner me l’a indiqué, que l’ARCOM ne bénéficie pas des moyens nécessaires pour assûmer ses compétences.





Source