Lors de la rencontre du Garde des Sceaux avec la Délégation des Droits des Femme

[ad_1]

Lors de la rencontre du Garde des Sceaux avec la Délégation des Droits des Femmes, j’ai pu lui dire ma satisfaction de voir qu’il retenait la Présomption de non consentement sexuel pour les mineurs de moins de 15 ans. Je défends cette présomption car elle permettra, selon moi, de mieux protéger les victimes mineures. Conviction que j’ai acquise, dans l’exercice de mon activité professionnelle mais également ensuite des rencontres et auditions menées en tant que parlementaire.
J’ai pu également l’interroger sur sa demande aux Procureurs de France d’ouvrir systématiquement des enquêtes sur des accusations de violences sexuelles contre des mineurs et ce, même si les faits apparaissent comme prescrits.
Nous le voyons bien ces dernières années, la chape interdisant aux victimes de parler s’est levée, suite à l’affaire Weinstein et au mouvement Metoo, suite également au livre de Vanessa Springora … et tout dernièrement aux révélations de Camille Kouchner. qui ont été des phénomènes révélateurs de la libération de la parole des victimes !
#violences
#violencessexuellessurmineurs

Emmanuelle Anthoine - Députée de la Drôme, profile pictureMay be an image of 1 person and sittingMay be an image of one or more people and people standing
[ad_2]

Source