La télévision publique doit rester un acteur éducatif primordial, ce qu’elle a d

[ad_1]

La télévision publique doit rester un acteur éducatif primordial, ce qu’elle a démontré pendant la période du confinement, puisqu’elle a su assurer une continuité pédagogique.

D’après une étude du CSA, parue à l’automne 2018, l’offre jeunesse des chaînes publiques et privées s’adresse surtout aux enfants, laissant de côté les jeunes, de 15 à 30 ans. Cette réalité risque de s’accentuer avec la possible disparition de France 4, la chaîne jeunesse du groupe.
Je milite pour que notre télévision française favorise l’ouverture d’esprit et forge également l’imaginaire des adolescents par le biais d’émissions éducatives diffusées sur les chaînes du groupe France Télévisions.
A quand un nouveau "C’est pas sorcier" sur le service public ?

[fb_vid id= »268284738055463″]
[ad_2]

Source