Avant de partir à l’Assemblée, j’ai tenu à rencontrer les sages-femmes de la Drô

[ad_1]

Avant de partir à l’Assemblée, j’ai tenu à rencontrer les sages-femmes de la Drôme et de l’Ardèche, qui manifestaient devant la délégation départementale de l'Agence Régionale de Santé de Valence, pour dénoncer le mépris auquel leur profession est confrontée depuis trop longtemps.

La profession de sages-femmes est en effet victime d’un manque de reconnaissance injuste et incompréhensible.

Bien qu’elles disposent, de par leurs études et leur activité, d’une compétence médicale actée par le Code de la santé publique, pour autant le statut médical ne leur est pas reconnu.

Il faut réagir, ce n’est plus possible !

C’est la raison pour laquelle je travaille depuis plusieurs mois sur ce sujet.

A différentes reprises, j’ai interpellé le Gouvernement sur leur situation, notamment sur leur statut, la revalorisation de leur rémunération, l’amélioration de leurs conditions d’exercice …

Dans le cadre de la discussion des propositions de loi visant à renforcer le droit à l’avortement et visant à améliorer le système de santé, j'ai aussi soutenu des amendements en faveur de la profession de sages-femmes.
Ils avaient pour objet :
– de les reconnaître comme profession médicale,
– et d’élargir les pratiques qu’elles sont autorisées à réaliser.

Ce sont des avancées, mais le gouvernement doit aller encore plus loin.

Il était important pour moi de montrer sur le terrain que je suis à leurs côtés !
#sagesfemmes



[ad_2]

Source