Nous avons examiné aujourd’hui en Commission des Affaires culturelles et de l’éd

[ad_1]

Nous avons examiné aujourd’hui en Commission des Affaires culturelles et de l’éducation le rapport de la mission d’évaluation de la loi n° 2017-261 du 1er mars 2017 visant à préserver l’éthique du sport, à renforcer la régulation et la transparence du sport professionnel et à améliorer la compétitivité des clubs.

L’occasion d’aborder de nombreux points que cette loi était censée améliorer et proposer des ajustements comme pour la fraude mécanique, la corruption ou la place du sport féminin dans le paysage sportif français.

En effet cette Loi portée par l’ancien ministre, Thierry Braillard souhaitait mieux promouvoir le développement et la médiatisation du sport féminin en créant notamment une conférence permanente sur le sport féminin. Cette conférence a pour objet de définir les axes d'évolution favorables au développement du sport féminin en France et d'accompagner, en lien avec l'ensemble des acteurs concernés, ce mouvement indispensable pour le sport français.

J’avais d’ailleurs eu le privilège de participer à l’installation de cette Conférence permanente du sport féminin à Valence, en préambule d’une grande compétition féminine, le tour cycliste international d’Ardèche.


[ad_2]

Source