Je suis intervenue ce matin comme oratrice de mon Groupe lors de la mission visa

[ad_1]

Je suis intervenue ce matin comme oratrice de mon Groupe lors de la mission visant à dresser un état des lieux des difficultés de trésorerie rencontrées par les Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires à la suite de la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19.

En effet, l'essentiel des recettes des CROUS, ces restaurants étudiants, cafétérias, lieux de convivialités mais aussi logements, provient des loyers du parc locatif qu'ils gèrent.

Or pendant la crise, l'État a décidé d'accorder une remise des loyers qui a eu pour effet de fortement grever les ressources des CROUS.

En parallèle, la décision du Gouvernement de baisser le prix du ticket restaurant à 1€ pour les étudiants a également pour effet de réduire les recettes des CROUS.

Pour autant, les dépenses demeurent élevées et les besoins d'accompagnement par les CROUS devraient augmenter à la rentrée du fait du contexte économique et social.

J’ai donc demandé d’évaluer l’impact de ces décisions sur le plan « 60 000 logements » financé par les ressources propres des CROUS et qui est déjà à la peine quant à la réalisation de ses objectifs.

Sur 2,6 millions d’étudiants, seuls quelque 12 % trouvent une chambre en cité U. Le CROUS ne propose donc qu’une infime partie d’un besoin locatif croissant, souvent vieillissant et mal entretenu qui ne cesse de se dégrader.

Ce plan qui avait pour ambition de construire 60.000 logements étudiants sur le quinquennat n'avait lancé en projet, fin 2019, que 30.000 logements avec pour horizon 2022. Ce chiffre devrait sûrement de nouveau être revu à la baisse.

J’ai souhaité rappeler que les décisions qui ont été prises par le Gouvernement doivent s'accompagner d'une prise en charge par l'État des déséquilibres financiers ainsi occasionnés.

J’ai donc demandé au Gouvernement de s’engager sur financements spécifiques dans les plus brefs délais afin d'assurer le maintien de l'équilibre financier des CROUS, maillon essentiel dans la vie étudiante de notre pays.


[ad_2]

Source