Face à la crise épidémique du Covid-19, les masques sont devenus le principal mo

Face à la crise épidémique du Covid-19, les masques sont devenus le principal moyen de protection contre le risque de contamination.

L'Académie de médecine s'est prononcée en faveur du port du masque par la population française, dès le 2 avril.

Pourtant, l'approvisionnement en masques a été l'objet de nombreuses péripéties.

Les soignants subissent ainsi une pénurie de masques depuis le début de l'épidémie car l'Etat s'est révélé incapable de leur assurer un approvisionnement suffisant.

Alors que la phase de déconfinement doit commencer le 11 mai, les Français doivent pouvoir se protéger face au risque de contamination. Le port du masque sera par ailleurs rendu obligatoire dans les transports.

Il faut donc que les Français aient l'accès le plus large possible aux masques.

Jusqu'à présent, l'effort de la prévention face au risque épidémique pesait tout entier sur la population, le Gouvernement s'étant montré incapable d'anticiper cette crise et de fournir des moyens suffisants pour limiter sa propagation.

Désormais, la puissance publique doit assumer une partie du coût de cette prévention alors que les Français ont déjà été très fortement mis à contribution.

C'est pour cette raison que j'ai décidé de déposer une proposition de résolution demandant au Gouvernement de décider du remboursement intégral des masques de protection pour les personnes vulnérables.




Source