Vote du plan de déconfinement

[ad_1]

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie du Covid-19, nous devons tous faire preuve de résilience et de solidarité. Nous devons tous nous serrer les coudes pour lutter contre cette épidémie. Le Gouvernement doit faire confiance aux élus locaux, qui, des maires aux présidents de région, n’ont eu de cesse de trouver des solutions de bon sens, pragmatiques et ont dû bien souvent pallier les manques et les défaillances de l’État.

Nous avons précédemment élaboré 50 propositions, des amendement constructifs au plan de déconfinement du gouvernement, des suggestions claires, territorialisées mettant la PROTECTION DES FRANÇAIS au premier plan, il s’agit pour nous du préalable absolu pour restaurer la CONFIANCE des Français et rétablir les conditions d’une sortie de crise.

Les Français ont permis le succès du confinement, ils attendent désormais que nos dirigeants soient au rendez-vous du déconfinement. Comme l’a si bien dit le président de mon Groupe, Damien ABAD : « Nous ne voulons pas mourir guéris ! », voilà pourquoi nous devons réussir le déconfinement.

Ce déconfinement est un tournant majeur et une étape absolument décisive à ne surtout pas manquer. Les conséquences sanitaires, économiques et sociales d’un déconfinement raté pourraient s’avérer tout aussi dramatiques que la crise elle-même. Pour réussir, le déconfinement doit reposer sur une stratégie claire, une méthode rigoureuse et un cap fixé. Hélas, nous sommes souvent confrontés à des ordres et des contre ordres. Les injonctions contradictoires permanentes, brouillent totalement le message et rendent difficilement applicable la stratégie de déconfinement.

– Un jour le Gouvernement nous dit qu’il est aberrant de fermer les frontières et le lendemain que la fermeture des frontières est finalement requise.

– Un jour, le président de la République annonce que les écoles rouvriront le 11 Mai et le lendemain l’exécutif tempère en disant que le retour à l'école se fera finalement sur la base du volontariat.

– Un autre jour nous entendons que le déconfinement sera régional et le lendemain que, tout compte fait, cette option est écartée.

– La position sur les personnes âgées confinées est tout aussi floue.

– Enfin, la tergiversation sur les restaurants est insensée. Rouvriront-ils mi-juin ou le gouvernement va-t-il encore changer d’avis ?

L’audace, ce n’est pas simplement faire preuve de prudence. C’est d’abord faire preuve de courage.

Alors Monsieur le Premier ministre, nous voulons le déconfinement, mais nous voulons un déconfinement CLAIR ET SOUS PROTECTION. Car sans protection suffisante, c’est l’assurance d’un reconfinement pour faire face à une 2ème vague. Sans masques et sans tests suffisant, nous serons pris dans l’impasse du déconfinement impossible.

Face à de telles incertitudes et à face à ce manque d’écoute et face à ces nombreuses voltefaces, comme avec nombre de mes collègues députés Les Républicains, je ne souhaite apporter ni ma confiance, ni blanc-seing à ce plan.

Certes, cet après-midi, le premier ministre a posé un cadre théorique rationnel, mais nous devons désormais être vigilants, tous ensemble, sur la mise en œuvre opérationnelle.

Par conséquent je me suis abstenue, par la voix de mes collègues présents physiquement dans l’Hémicycle, mon abstention est vigilante, exigeante et constructive et je continuerai à être le porte-voix des interrogations des Français, mais également, des attentes des Drômois.


[ad_2]

Source