Le Premier ministre fait le choix de l’utilisation de l’article 49-3 de la Constitution

[ad_1]

Le Premier ministre fait le choix de l’utilisation de l’article 49-3 de la Constitution sur la réforme des retraites, comme nous le pressentions.

Ce nouveau rebondissement vient clôturer nos débats et prive les Français d’une discussion nécessaire autour d’un projet de loi mal conçu, à l’étude d’impact bâclée.
Avec mes collègues députés, nous condamnons le recours à ce procédé, qui met fin au débat parlementaire. On n’étudie pas un projet d’une telle importance en 3 semaines.
Nous ne pouvons accepter qu’une réforme des retraites, qui représentent près de 320 milliards € chaque année et 14% du PIB, ne soit absolument financée.
Je regrette une nouvelle fois le passage en force du gouvernement.




[ad_2]

Source